Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Bonjour,

    Trop irrésistible pour ne pas laisser ces quelques mots :

    Le petit enfant
    ne songeait pas au canard,
    et cependant,
    canard vint à lui,

    Il ne savait pas pourquoi,
    son regard semblait dire
    vient jouer avec moi,
    l’enfant prit le canard,
    et s’amusa dans l’eau.

    L’eau, qui l’entourait,
    et sur elle la mousse,
    regardait toute agitée,
    elle prit ses petites mains,
    et le canard tomba.

    Il ne savait pas pourquoi,
    ses petites lèvres se mirent
    à ouvrir un grand cri,
    et la maison résonna de joie.

    Bien à vous et bonnes fêtes de Pâques, chaleureusement, Marie.
    © La Poétaniste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *